12/12/2007

THE GREAT ESCAPE

WW2 Tout un programme : vendredi 14 décembre  sur AB4...
(20h10 - 23h00).

"LA GRANDE EVASION"

Le mythique film qui retrace l'évasion de prisonniers de guerre anglais et américains !

(Le film s'inspire de faits réels) 

L'action se passe dans le stalag luft III (Sagan).

Les stalags luft, camps destinés aux aviateurs prisonniers de guerre étaient administrés par l'armée de l'air allemande. Officiers et soldats cohabitaient ensemble.

Les prisonniers de guerre de l'armée de terre étaient, eux, gardés par l'armée de terre allemande (la Wehrmacht), les officiers dans les oflags, les soldats et sous-officers dans les stalags.   

Illustration : DVD du film - Steve McQuenn - barbelés et mirador...

great escape


Et un lien fantastique pour découvrir la vraie histoire de  "La grande évasion" :

cliquez sur la photo (extraite du film). 

G  E mirador

19:15 Écrit par oflag dans WW2 Tout un programme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/09/2007

WW2 : TOUT UN PROGRAMME

A ne pas manquer ce MERCREDI 26 septembre sur ARTE :

"La CROIX-ROUGE SOUS LE IIIe REICH - Histoire d'un échec"

L'émission va-t-elle évoquer  le sort des prisonniers de Guerre (et le lien entre ceux-ci et la CR) ?

Je ressors des archives (quel hasard, un billet qui date du 23/09/06 !) un courrier Croix-Rouge jamais arrivé à destination. Date de celui-ci : 17 décembre 1941.

 

WW2 26 09

source image : Zap/LeSoir

14:49 Écrit par oflag dans WW2 Tout un programme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/06/2007

"PORTES DISPARUS" (2)

Emission troublante... dérangeante... terrifiante même...

Voici un extrait du texte de présentation d'ARTE

Ciquer sur l'image pour accéder à l'article dans son entiereté (site ARTE - photo ARTE)

"Portés disparus"
Ces soldats abandonnés à l’ennemi

 

 

 

 

Le documentaire rappelle que l’histoire des soldats oubliés a commencé bien avant la guerre du Viêt-nam et qu’elle ne concerne pas que des Américains. En effet, des documents des forces alliées prouvent qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale des centaines de milliers de Français, de Britanniques, de Hollandais, de Belges, de Norvégiens, entre autres, ont disparu en Union soviétique. Les prisonniers de guerre, travailleurs forcés, déportés des camps de concentration qui s’étaient retrouvés dans la zone occupée par l’armée soviétique en 1944-1945 ne furent pas tous libérés par la suite. Échec patent des Alliés face à la détermination de Staline de se servir d’eux comme monnaie d’échange et moyen de pression pour récupérer tous les citoyens soviétiques, y compris les opposants au régime, la “disparition” de tous ces malheureux a été l’objet d’un silence tacite des gouvernements et des autorités militaires de tous les pays concernés.
-------------------------------------------------------------
Portés disparus
Ces soldats abandonnés à l’ennemi
Documentaire de Dirk Pohlmann
ARTE/ZDF, Allemagne, 2006, 1h30mn
Multidiffusion le 12 juillet à 15h15 et le 14 à 3h00

27/06/2007

"PORTES DISPARUS" (1)

La disparition des prisonniers de guerre ? Un sujet absolument pas connu... Un grand moment ARTE ce soir (mercredi 27/06)

(Source : Zap/Le soir...  les portes ouvertes des camps n'ont pas toujours été synonyme de liberté...).

Rectification : cette porte n'est pas celle d'un oflag (camp pour officiers) ou d'un stalag (camp pour soldats) mais d'un goulag...(où se seraient retrouvés des prisonniers de guerre de toutes nationalités après 1945...  otages de l'armée soviétique et jamais libérés...).

arte 27 06 07

29/03/2007

WW2 : TOUT UN PROGRAMME (suite)

Hé oui, difficile de ne pas tomber sur un film ou un  documentaire portant sur la Seconde Guerre mondiale (j'ai cessé de recenser les émissions, autrement ce blog se transformait en chronique télé !).

Mais, ce soir, impossible de ne pas évoquer un grand moment sur Arte (à 20h40): "La dernière bataille"...

"20 avril-2 mai 1945. En moins de deux semaines, Berlin, symbole d'un  Reich que Hitler espérait millénaire, tombe aux mains des Alliés. L'atmosphère qui règne durant ces treize jours et nuits est d'une violence inouïe. Des documents d'époque, des récits de témoins et des scènes reconstituées permettent de s'immerger dans ce moment clé de la Seconde Guerre mondiale, et de mieux comprendre le rôle que joua l'armée soviétique". (texte : Zap/Le Soir).

21:34 Écrit par oflag dans WW2 Tout un programme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |