06/02/2010

ARTICLE PARU EN 1947

"Pendant leur longue captivité, les prisonniers tuaient le temps, outre leurs péripatéticiennes circonvolutions, par les moyens du bord : lire, jouer de la musique, ou l'écouter, monter un théâtre, bricoler, s'essayer à l'étude des langues, tenir des "journaux de guerre", accoucher de poèmes-états d'âme. Après plusieurs années, le monde fermé des barbelés devint un tout social, ignorant le reste du monde en guerre. L'imagination se libère et crée des fictions sur l'immédiat quotidien.

Le lieutenant Troye a écrit un roman policier. Choix étrange pour un captif. Seules quelques observations sociales pas très foudroyantes éclairent l'influence de la captivité sur l'auteur. L'écriture est celle d'un amateur, comme une calligraphie décorative sur les gamelles. Mais -diable pour un amateur- le livre commencé, il faut l'achever. A aucun moment la narration ne traîne. Elle enchaîne, s'emmêle  et se dénoue, et cela vous fait un habile roman policier.

Livre sympathique, écrit par un homme qu'on juge sympathique sans le connaître : un type de vrai militaire par vocation".

 

Note de l'auteure de ce blog : étrange article !

  presse 7

28/08/2008

"JUSQU'A LA DERNIERE CARTOUCHE"

Et hop un nouvel article... non, il ne concerne pas "Meurtre dans un Oflag" mais évoque son auteur... combattant de 1940.

Il parut dans "La Nation belge" le  1er mai 1948.

Mon grand-père venait de recevoir la Croix de guerre avec palme, une haute distinction...

Pour rappel, les Chasseurs ardennais, se sont plus que distingués au cours des terribles combats de la Lys... 

Le texte est recopié sur la page complémentaire du blog

Nation belge 1 mai 48 croix de guerre

19/04/2008

1946 ou 1947

Encore une critique !

Je ne connais ni l'origine, ni la date de celle-ci, mais "bigre", ce mystérieux meurtre en a mobilisé des plumes !

presse 9

05/04/2008

ARTICLE 1946

article presse

Article paru en 1947 ("Centurio" - Bruxelles)

09/02/2008

THOMAS OWEN ?

Et toujours à propos des barbelés... (re)voici un très bel article signé Thomas Owen (1947).

Diable, s'agirait il de l'écrivain ?

Ps : les fidèles lecteurs de ce blog savent très bien que, non, l'auteur de "Meurtre dans un oflag" n'a pas passé toute la guerre à Prenzlau...  

presse 6

06/05/2007

ARTICLE 11 MAI 1947

presse

K.G = abréviation de "prisonnier de guerre" en allemand


Il est très bien cet article de 1947...

("Meurtre dans un oflag" a connu  un vrai succès lors sa parution en 1946, j'ai en effet retrouvé un cahier où furent collés les articles de presse le concernant... et il y en a pas mal).  

Je voudrais juste relever une phrase pas tout à fait correcte : "un ami d'enfance est soupçonné". Non, c'est pas vraiment ça. Certes, le narrateur qui se retrouve embarqué à participer à l'enquête policière était un ami d'enfance de la victime et lui vouait une haine viscérale...

Mais une des originalités du roman réside dans le fait que  Le narrateur se soupçonne LUI-MEME... Suite à une blessure de guerre, il souffre par moment d'amnésie...et se demande S'IL N'EST PAS -LUI- L'ASSASSIN !

Tout au long du roman, on assiste, ainsi, au déroulement d'une ENQUETE PALPITANTE... dans ce monde de reclus qu'est un camp de prisonniers de guerre, le meurtrier ne peut être bien loin... Mais en plus, on suit les tourments d'un homme en proie non seulement avec sa conscience mais aussi avec sa MEMOIRE.

07/11/2006

1947

Article ChA 1947