30/11/2008

EXPO BD

Page spéciale 14-18

Pour terminer ce mois "Mémoire" de la "Grande Guerre", flash sur une toute petite expo (qui vaut vraiment le détour)... et -aussi- (d'une certaine façon) retour vers 40-45 avec un bien étrange personnage : FRITZ HABER.  

Fritz Haber a reçu en 1918 le prix Nobel de chimie.
(Ses découvertes permirent une révolution agricole qui eut des répercussions sur la production alimentaire mondiale).

Mais...Mais...Mais...

Fritz Haber fut -aussi- l'inventeur des gaz de combats qui firent tant de ravages sur les champs de bataille de cette guerre industrielle. Ces gaz furent testés pour la première fois à Ypres en 1915.  

Et... les procédés chimiques mis au point pour leur fabrication, engendrèrent le zyklon B (avec lequel les nazis assassinèrent des millions de personnes entre 40 et 45).

La revue " La Recherche " (n° 423 -octobre 2008 -spécial Nobel) consacre plusieurs pages à ce savant et titre (page 66) : " Fritz Haber : un criminel de guerre récompensé ". Et à la page 68, met en exergue : " Travailler pour l'humanité en temps de paix, pour la patrie en temps de guerre ".

 

L'expo présente sous forme de petits tableaux des extraits de la BD que David Vandermeulen consacre à Fritz Haber.  A travers toutes les facettes du personnage (juif allemand converti au protestantisme, bienfaiteur de l'humanité par certaines de ses découvertes, criminel de guerre par d'autres, savant couvert d'honneurs mais si décrié, nationaliste, victime du nazisme) l'auteur, en fait,  cerne toutes les contradictions de la culture allemande et d'une époque qui ne cessa d'osciller entre progrès et barbarie.  

Article intéressant sur BD ZOOM

L'expo se tient à la bibliothèque "Mille et une pages" (1030 Bruxelles).

Plus d'infos : clic.

 

expo bd

23:57 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/11/2008

"L'AVANT GARDE ET LA GRANDE GUERRE"

Page spéciale 14-18

A... Madrid... Une expo... (bon, je sais, pas à côté, mais interpellant de constater que le lien Art et Première Guerre mondiale n'en finit pas de susciter de l'intérêt...). 

L'expo traite le développement de l'art entre 1913 et 1919... Années exceptionnelles... L'avant garde  a renversé les codes établis... Tout explose... et vacillera... La guerre elle-même deviendra un sujet de production.... L'art, alors, dénoncera l'apocalypse et la folie des combats.

Image choisie : « the vortex of destruction »
Le futurisme vouera un vrai culte à la machine et la mécanique quasi considérés  comme des objets d'esthétisme... L'époque exalte la modernité, le progrès, la vitesse... et fonce, fonce, fonce... jusqu'à l'abîme.   
WW1, guerre industrielle, révélera l'atroce force de destruction de la machine. 

L'expo a lieu au Musée Thyssen- Bornemisza (Madrid).

L'image ci-dessous est issue du site de l'expo : clic 

A défaut d'une escapade madrilène, la visite du site est passionnante.  

 the vortex of destruction expo madrid

22:13 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/11/2008

"VUE D'AILLEURS"

Page spéciale 14-18

En début d'année, l'auteur du blog http://histoire-geo-premiere.blogspot.com,  prof d'histoire, présentait la vision de la Première Guerre mondiale  de divers pays européens...

Très intéressant !

Bienvenue sur les présentations des uns et des autres.  

(Illustration : capture d'écran de ce formidable site)  

La visite, c'est par ici : clic sur le lien


Histoire-Géographie Première L-S-ES

Un blog pour apprendre et comprendre le monde

La Grande Guerre vue d'ailleurs

Les programmes d’histoire ne nous invitent pas toujours à sortir des sentiers battus. C’est le cas de celui de première S qui limite l’étude de la guerre à la manière dont les Français l’ont vécu.

Aussi, pour vous permettre d’aborder ce conflit dans sa dimension européenne et mondiale, je vous propose d’aborder quelques aspects du premier conflit mondial dans d’autres pays européens.

19:57 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/11/2008

EXPO BELVUE

Page spéciale 14-18

HOMME - CULTURE - GUERRE

(Aspects multiculturels de la Première Guerre mondiale)

Cette expo se tient actuellement au Musée BELvue et rappelle que le monde entier s'est retrouvé dans les tranchées. 

L'Europe fit intervenir ses colonies dans la guerre. Celles-ci fournirent des vivres, des matières premières et... des hommes. Ces "étrangers" (en effet totalement étrangers au conflit) connurent, aussi, l'enfer du front, et de plus, ne furent pas épargnés par les discriminations.

Il faut le rappeler, l'Allemagne ne possédait quasi pas de colonies et vit  d'un mauvais oeil  l'utilisation que les adversaires firent des leurs.

Ci-dessous, extrait d'un des panneaux de l'expo... où il est également question des prisonniers de guerre :

"L'Empire germanique s'est efforcé de démontrer que ses adversaires  coloniaux n'étaient pas assez civilisés et n'étaient pas légitimes. Les prisonniers de guerre coloniaux faisaient l'objet d'études scientifiques diverses".  

expo musée belvue

10:34 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/11/2008

THE LAST POST

Page spéciale 14-18

Porte de Menin : chaque soir depuis 1928, à 20 heures précises, le "Last Post"  est joué en hommage aux soldats britanniques morts dans les batailles de Ypres durant la Première Guerre mondiale.

Entre 1940 et 1945, Le "Last Post" fut célébré en Angleterre.

Illustration : La porte de Menin, à 20h, un samedi fin octobre 2008. Avec une telle foule, il fut impossible de distinguer les musiciens. Vu que nous étions à quelques jours du début des commémorations, peut-être s'agissait-il d'un "spécal Last Post" ? Vu la présence d'Ecossais et de Néo-Zélandais, je présume que oui. En tout cas, ce fut impressionnant et émouvant ! 

 

PA250077 - Copie

19:00 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/11/2008

QUELQUES NOMS...

Page spéciale 14-18

11 novembre : il y a 90 ans jour pour jour, l'atroce boucherie s'arrêtait. Les cimetières militaires allaient fleurir et les corps enterrés à la va vite entre deux offensives allaient être déterrés et officiellement réenterrés.

Des monuments commémoratifs, eux aussi, désormais, feraient partie du paysage.

C'est ainsi qu'à été construite la Porte de Menin à Ypres.

Les noms de 55 896 soldats britanniques ayant combattu dans la région et dont les corps n'ont jamais été retrouvés sont gravés sur le monument bâti sur une des routes ayant conduit les hommes vers le front. Comme il n'y avait pas assez de place pour inscrire les noms de tous les disparus, un autre monument fut érigé dans le cimetière de Tyne Cot (plus de 30 000 noms y figurent).

Illustration : quelques noms de ces soldats morts sans sépulture et dont les corps sont quelque part, scellés, à tout jamais dans la "boue des Flandres" (titre d'un roman de Max Deauville).   

PA250062

11:00 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/11/2008

4ème JOURNEE DU LIVRE 14-18

Page spéciale 14-18

Coup de coeur pour une affichette découverte au Musée Flanders Fields de Ypres !

Samedi 15 novembre sera une journée du livre 14-18 !

L'événement aura lieu à Suippes (c'est où Suippes ??? Jamais entendu parler de ce nom... Ouïe, la carte au verso de l'affiche situe Suippes non loin de Verdun...). Je n'irai pas à Suippes... mais peu importe, je m'en voudrais de ne pas diffuser l'info...

Ce qu'elle est interpellante cette petite affiche montrant ces soldats lisant et écrivant...

Ce qu'on a pu lire et écrire dans les tranchées et les camps 14-18 et 40-45 !

En cette intense période de reportages sur 14-18, une phrase entendue à la télé me poursuit... impossible de la formuler avec exactitude, mais en gros c'était : "l'écriture a permis aux hommes de rester des hommes". 

Février 2008 : je présentais l' expo "Guerre et Poste" et détaillais ma visite sur le billet "Cher courrier".

  livre 14 18

18:21 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/11/2008

P.G. 14-18

 

PA250015

18:00 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"DU SURF AUX TRANCHEES"

Page spéciale 14-18

L'expo "Charleroi à l'heure australienne" qui se tient actuellement à Charleroi (voir billet précédent) présente un aspect de la Première Guerre mondiale complètement méconnu : la présence des troupes australiennes dans la région entre novembre 1918 et juin 1919.

C'est là qu'après l'Armistice, les "Aussies" ont patiemment attendu leur rapatriement.

L'expo, agencée sur 3 étages, rappelle les grandes lignes du conflit (de son origine à l'armistice en passant par les grandes batailles) et met l'accent sur les actions de l'armée australienne durant les 4 ans du conflit (de l'Empire ottoman à la bataille des Flandres etc.). Leur présence  à Charleroi est illustrée par de magnifiques photos de la ville (et de la région) d'hier (et d'aujourd'hui...). "Un hier de 90 ans" complètement insolite : saisissant de voir dans des lieux encore reconnaissables, ces soldats venus de si loin...

Des panneaux présentent "Quelques réflexions de soldats australiens à propos de Charleroi" :

(...) Charleroi est une des villes les plus modernes de Belgique et elle possède des trams électriques (...) la plupart des commerces et des maisons ont installé l'électricité.

(...) Une ville gaie et très riche.

(...) dans la ville de Charleroi, centre minier du charbon... Ce n'était pas un lieu enchanteur, mais la population locale fit de son mieux pour rendre agréable le séjour des Australiens (...).

(...) les magasins sont tous décorés, mais il n'y a pas beaucoup de marchandises : le Hun (-le Hun pour "L'Allemand") a saccagé le plus grand magasin de Charleroi.

Pourquoi avoir intitulé ce billet "Du surf aux tranchées" ?

Une grande affiche de propagande montre un surfeur au sourire éclatant encerclé par ces phrases :

It is nice to surf
BUT
what about
THE MEN IN THE TRENCHES
GO AND HELP 

Illustration : une des salles de cette bien sympathique expo (3e étage). 

 PB080004 - Copie

13:26 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/11/2008

A L'HEURE AUSTRALIENNE

Page spéciale 14-18

"Dans le cadre du 90e anniversaire de l'Armistice de 1918", les expos se multiplient...

Ici, c'est Charleroi qui fait Mémoire et rend hommage "à l'heure australienne"

La petite expo est présentée à la Maison du Tourisme, place Charles II 

 a l heure australienne

08:52 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/11/2008

"EXPLOSION DE COULEURS"

Page spéciale 14-18 

Il ya un an, je présentais, l'expo "Le pinceau au fusil" qui se tient au Musée de l'Armée (Bruxelles).

Cette magnifique expo finit ce 11 novembre.

Vous ne l'avez pas encore vue ? Envie d'en savoir un peu plus ?

Cliquez sur l'image ci-dessous et retour vers ma petite note d'il y a un an.

Bonne(s) visite(s)

Illustration :  livret pédagogique "Mémoire" destiné aux jeunes visiteurs.    

Et en dessous de l'illu : le billet consacré à la salle "captivité 14-18" de l'expo. 

 

50naire


"VIVRE DANS LES CAMPS"

(Archives novembre 2007)

Nous voici dans la petite salle consacrée aux prisonniers de guerre 14-18 de l'expo "LE PINCEAU AU FUSIL"...

Arrêt devant le panneau explicatif :

"Plus de 41 000 officiers, sous-officiers, soldats belges sont capturés et passent la guerre dans les camps en Allemagne".

Ce texte qui évoque  "l'horizon limité à des fils barbelés, la promiscuité, les conditions sanitaires déplorables, les baraquements, le cafard, l'ennui, le désespoir,  ce qui permet de "TENIR", l'organisation de cours, le théâtre, l'écriture, le courrier, les colis", je le connais presque par coeur...  

Juste une réflexion, les mots "oflag" et "stalag" n'apparaissent pas. On parle de camps. C'est tout.

13 oeuvres nous emmènent au coeur de la captivité :

"Camp de prisonniers de Friedrichsfeld- Retour d'un prisonnier de guerre - La conversation - Camp d'internés belges à Zeist - Prisonniers sous tente -Rentrée de la corvée - Cafard - Souvenir de la malerstube - Prisonnier assis sur une chaise - Prisonnier de guerre à la lecture - La baraque à Risloh lager
Regard vers le pays - La fin..."
 
"La fin" réalisée par Maurice Langaskens  (1884-1946) P.G. à Münster montre 6 prisonniers portant le cercueil d'un des leurs... 2000 P.G. belges seraient morts en captivité entre 1914 et 1918.

L'oeuvre que je préfère ? Dans le cadre de ce blog littéraire : "prisonnier de guerre à la lecture" s'impose !

Retour vers les archives 40-45 avec "Lire pour tenir" et "Ecrire pour tenir"...

 camps 3

 

20:23 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2008

"D'ICI SONT PARTIS..."

Page spéciale 14-18

 "D'ici sont partis le 3 août 1914...."

Novembre : mois de la commémoration de la fin de la Première Guerre mondiale (90 ans cette année)...

Impossible pour ce blog consacré à la captivité 40-45 de ne pas faire Mémoire !

Pour la 3ème année consécutive, quelques billets 14-18, ces prochains jours, viendront à leur façon rendre hommage.

Illustration : monument dédié aux 1er et 4me Chasseurs à Pieds (Charleroi), qui un jour de l'été 14... sont partis...

Pour voir celui-ci dans sa totalité : clic ici. 

Raymond Troye fut aussi Chasseur à Pieds (avant et après avoir été Chasseur ardennais).

P9140008 - Copie - Copie

19:09 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/10/2008

ENGLISH SOLDIER

 

 

English soldier

17:18 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19 nov A Troye

Page spéciale 14-18

Il y a 90 ans, Augustin Troye, mourait à l'âge de 48 ans, probablement de la silicose, maladie des mineurs.

Raymond Troye avait 10 ans. Concernant son père, il n'évoquera que ce seul souvenir : quelques jours avant le décès, tous deux sont devant  la demeure familiale, le père mourant est emmitouflé dans des couvertures; ils regardent la longue colonne de soldats allemands s'en allant. La guerre est finie. La vie va reprendre son cours...

Evidemment, l'enfant ne peut imaginer pas que 22 années plus tard, il fera partie,  lui aussi, d'une longue colonne de prisonniers belges s'en allant vers les camps allemands.  

faire part décès

16:41 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |