27/01/2008

QUI SE SOUVIENT DE DAVID BERGER ?

Le 27 janvier est la journée de la Mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité.

Impossible pour un blog lié à la Seconde Guerre mondiale de ne pas en parler !

Ci-dessous : le verso d'un document présentant la "salle des noms" de Yad Vashem (pour voir le recto).

Yad Vashem est un institut situé à Jérusalem dont la mission est de transmettre la Mémoire de la Shoah à travers l'enseignement - la recherche - l'organisation d'événements... Il abrite un complexe muséologique exceptionnel - une allée des Juste - et cette émouvante salle des noms...

A ce jour, plus de 3 millions de noms ont été répertoriés.

C'est beaucoup et pas assez : chaque nom retrouvé (chaque tranche de vie retrouvée) est une lutte contre l'oubli. 

L'auteur du blog Mémoire le Judenlager des Mazures vient de créer un blog  consacré à Yad Vashem France : ces 2 blogs sont remarquables !

Lien vers le site de Yad Vashem Jérusalem.
Lien vers le site de Yad Vashem France.

Lien pédagogique.

"Je souhaite que quelqu'un se souvienne qu'il y a eu, un jour, un homme  qui s'appelait David Berger".

David Berger dans sa dernière lettre  avant d'être assassiné à Vilna, 1941.

Yadvashem (2)

01:06 Écrit par oflag dans Devoir de mémoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/01/2008

BARBARIE

L’émission d’hier fut insoutenable. Difficile d’enchaîner… J’ai suivi avec attention le documentaire qui a suivi après sur Arte « Il faudra raconter » : le nazisme fut un système de déshumanisation totale qui ne fit pas la guerre à un groupe précis de personnes (même si certains groupes se retrouvèrent en première ligne de la haine) : il fit la guerre à l’Humanité. Et c’est jusqu’à la fin de l’histoire du monde "qu’il faudra raconter" !

Au mois de mai 1944, dans le fin fond de son oflag, mon grand-père qui ne connaît rien de l’existence de ces « autres camps » écrivit quelques lignes au sujet de la barbarie humaine…

Pour comprendre le texte, il faut savoir qu’il a été invité à tenir une petite conférence sur Baudelaire. Imprégné par l’étude du poète, il s’exprime -en effet- de manière  "baudelairienne"...

Pour comprendre le texte, il faut se rappeler que depuis 1943, officiers de réserve (cadres civils avant la guerre) et officiers de l'active (militaires de carrière) sont séparés. A Prenzlau, les jeunes lieutenants sont sous la surveillance des "chefs" (généraux et toute la clique) et ça ne rigole pas...

Extrait journal : 3 mai 1944 

"Cette guerre est plus barbare que toutes les précédentes parce qu’elle tue les femmes, les enfants et les vieillards sur une échelle inconnue jusqu’ici. Mais où commence la barbarie ? N’est-elle pas en veilleuse dans le coeur de chacun de nous ? Et ne suffit-il pas d’un léger souffle pour la rallumer ? L’homme est un monstre. Et la civilisation, comme l’a dit Baudelaire, réside dans la diminution des traces du péché originel. Mais la chute d’Adam nous a marqués comme au fer rouge : les cicatrices de notre âme ne s'effaceront sans doute jamais. Plus j’avance et plus je vois que faire le mal est pour l’homme une volupté près de laquelle le bien n’est qu’une pâle caricature. C’est depuis la guerre surtout que je remarque cet état des choses. Un tel m’a fait du mal. Donc, j’ai le droit de me venger. Voilà ce qu’on entend à tout propos, même par ceux qui s’agenouillent tous les matins au banc de communion. Mais que deviennent les préceptes de Notre Seigneur Jésus Christ ? Etre chrétien consiste-t-il à lire des formules latines et à recevoir la Sainte Hostie avec des mains hypocrites ?".  

21:22 Écrit par oflag dans *Journal (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/01/2008

UNE PLAQUE MEMOIRE

Et sur la façade du musée Juif où se tient l'expo "Sarah et ses frères" : une émouvante plaque Mémoire...

musée juif bxl


 "LES MEMBRES DE LA COLLECTIVITE JUIVE DE BELGIQUE SE SOUVIENNENT AVEC GRATITUDE DE LEURS CONCITOYENS QUI ONT, AU PERIL DE LEUR VIE, SECOURU ET CACHE DES HOMMES, DES FEMMES ET DES ENFANTS PERSECUTES PAR l'OCCUPANT NAZI POUR LA SEULE RAISON DE LEUR APPARTENANCE OU DE LEUR ORIGINE. 1940-1944". 

musée plaque

20:52 Écrit par oflag dans Expositions (40-45) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/01/2008

EXPO BRUXELLES

Une superbe exposition se tient actuellement à Bruxelles au Musée Juif de Belgique :

"SARAH ET SES FRERES"

Elle est consacrée à Sarah, Jim, René Kaliski.

Tous trois sont des "Témoins de l'Histoire".

Sarah est peintre, Jim a dessiné, René (décédé en 1981) a écrit. 

Leur père, arrêté en 1944, se trouvait dans l'avant dernier wagon pour Auschwitz où il a été assassiné.

Dans les peintures de Sarah, les dessins et écrits de ses frères : la tragédie n'a cesse d'être "mise en scène" sous de multiples formes.  

Les toiles de Sarah, toutes plus belles et mystérieuses les unes que les autres, sont des joyaux d'esthétisme, mais aussi de subtiles pièces mémoires à décoder... Et les codes, on les trouve -aussi- chez René et Jim...

Les textes de René, dramaturge, sont là, lancinants, poignants, si contemporains, si interpellants... reflets du "deuil impossible de la Shoah"... ils ne cessent de mettre en exergue la terrible condition humaine impuissante face à ce qui la dépasse et la broie.

Jim, l'ainé, qui en 1945, découpait dans les journaux tout ce qu'il pouvait trouver sur la guerre, n'a eu cesse de dessiner, dessiner, et encore dessiner. Dessiner pour immortaliser la vie des Juifs à Bruxelles avant et pendant la guerre. Dessiner pour essayer de donner un semblant de sens à l'Histoire.   Dessiner pour se sauver de l'angoisse qui l'a usé pendant de longues années.  

Plus d'infos : cliquez sur l'image.

 expo Sarah et ses freres

20:00 Écrit par oflag dans Expositions (40-45) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/01/2008

ARTICLE : LE SOIR

le 6 mars 2007 : un bel article parut dans LE SOIR (Editions Hainaut) 

Pour lire cet article (signé Guy Ittelet) : cliquez ici ou sur l'en-tête.

LE SOIR article - en tête

12/01/2008

"ALLEMAGNE... LES ANNEES NOIRES"

 A PARIS : une expo hors du commun !

(Jusqu'au 4 février 2008)

Cette expo nous propose de partir à la rencontre de prestigieux peintres allemands : Otto Dix - George Grosz - Max Beckmann et bien d’autres encore.

Et comme le titre l'indique, nous entraîne vers les années noires, très noires de l’Allemagne : 1914-1930.

Plus d'infos : cliquez sur l'affiche

(Présentation du billet Thalys : réduction entrée et librairie)

expo années noires allemagne


L'expo démarre avec la Première Guerre mondiale et ses visions apocalyptiques. Otto Dix passera les 4 années du conflit sur le front « servant une mitrailleuse lourde ». Il éprouvera le besoin de témoigner et enverra au dos de sa correspondance des dessins qui échapperont à la censure. Lui et autres artistes, en utilisant l'abstraction ou le cubisme ou à coups de simples coups de crayon, dénonceront l'absurdité de cette guerre, la propagande, mais aussi les tentatives de récupération et manipulation des masses des années 20. 1918 ne signifie pas la fin des tourments de l’Allemagne. La guerre, oui, est finie, la vie, oui, reprend. Mais gueules cassées, estropiés, invalides, vrais et faux mutilés, vrais et faux soldats mendiant dans les rues, parfois aux côtés de prostituées édentées (Otto Dix), hantent le paysage... Pour peindre cette Allemagne traumatisée et les nouvelles dérives qui s'annoncent, les artistes forcent sur la laideur et la caricature.

Avec la même force, ils dénonceront les excès des années 20, l’apothéose des «nouveaux riches», les «enrichis de guerre» étalant avec indécence leurs très fraîches et obscures fortunes... (George Grosz) mais aussi les crises politiques et sociales de la République de Weimar, le mécontentement du petit peuple frappé de plein fouet par l’inflation, la classe moyenne ruinée lors des crashs boursiers.

La porte est ouverte aux petits agitateurs hurlant des discours exaltant les "héros de 14-18" et leur revanche...

Impossible d'oublier "le sapin de Noël du peuple allemand" (1926) de George Grosz : un sapin planté dans des bottes de militaires est décoré de matraques et armes diverses, au sommet trône une croix gammée...   

L'expo s'arrête au début des années 30. Oui, les croix gammées font désormais partie du paysage.

Le pire allait seulement arriver.

 Illustration : entrée de l'expo

expo années noires 1

15:29 Écrit par oflag dans Expositions (40-45) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

MARCHE AUX LIVRES

Ce samedi comme tous les premiers samedis du mois : c'est la fête aux livres au Cinquantenaire  ! 

Lieu : Musée de l'Aviation - Bruxelles (09h-14h) - entrée gratuite.

Plus d'infos sur le site :  Plaisir du livre

Livres

09/01/2008

SUITE ET FIN

Emouvant d'avoir retrouvé cette icône fabriquée par des P.G.

Emouvant en 2007... d'y avoir vu une caméra de la RTBF... 

Plus d'info sur "Notre-Dame des barbelés" (suite et fin) : cliquez sur la photo.

Tournage Mohiville 2

21:21 Écrit par oflag dans Hommage(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/01/2008

LA MADONE DE PRENZLAU

Notre Dame des Barbelés 2

La voilà !
Cette image a été réalisée par les P.G. de Prenzlau avec des moyens de fortune : huile de foie de morue, boîtes de conserves, etc.

Le culte de celle que j'aime appeler "la Madone de Prenzlau" a été instauré dans ce camp (oflag II A) le 21 juin 1942.

L'image est une reproduction de "Notre-Dame Du Perpétuel-Secours" dont l'original se trouve à Rome.

De nombreux P.G. se sont recueillis devant elle ou l'ont tout simplement admirée. 

Le 12 avril 1945, la chapelle de Prenzlau fut saccagée par une bombe d'avion tombée accidentellement sur le camp (elle était destinée à être jetée sur Berlin). Plusieurs P.G. -quelques semaines avant la libération du camp- perdirent la vie (dont un ami de mon grand-père)...

En juin 1945, quand l'armée soviétique organisa la rapatriement des officiers belges, malgré le chaos ambiant, l'image ne fut ni détruite ni perdue...

...Plus de 60 ans après la fin de la guerre, elle est toujours là, témoin silencieux d'une page de la Seconde Guerre mondiale.

18:14 Écrit par oflag dans Hommage(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/01/2008

CHAPELLE DE MOHIVILLE (2)

Cette incroyable petite chapelle se touve à MOHIVILLE (près de CINEY). Son nom : Notre-Dame du Perpétuel-Secours.

Dédiée aux prisonniers de guerre, elle est liée à l'OFLAG II A de PRENZLAU (un des lieux d'écriture de "Meurtre dans un oflag").

Les P.G. y fabriquèrent une  icône de Marie. Après la guerre, celle-ci fut ramenée en Belgique et  installée  dans ce minuscule sanctuaire qui  occupe à peine l'angle de la maison...  

chapelle des P.G. 1.2 

15:05 Écrit par oflag dans Hommage(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/01/2008

avant MOhi

 

Avant Mohiville

MOHI 1

 

JP 021

 

Mihoville 012

 



 

DECOUVERTE ! MOHIVILLE

C'était le 16 novembre 2007... sur la RTBF... l'émission "Au quotidien"...

(Un reportage réalisé par Marc Oschinsky)

Perdue au fin fond de la Wallonie se trouve une minuscule chapelle... dédiée aux P.G ! Extraordinaire !

Elle est mini mini  mini... On peut à peine se tenir à 2 à l'intérieur. Il s'agit d'un très haut lieu Mémoire : cette chapelle abrite  "la Madone de Prenzlau".

A suivre...

chapelle P.G - Copie

16:26 Écrit par oflag dans Hommage(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2008

15 nov écrivains en prisons - 10 dec droits de l'homme

 

http://www.journee-mondiale.com/textes/15-novembre-ecriva...

 

http://www.journee-mondiale.com/index.php?date=2008-12-10

31 août les blogs - 21 sept paix - 5 oct profs

 

http://www.journee-mondiale.com/index.php?date=2008-08-31

 

http://www.journee-mondiale.com/index.php?date=2008-09-21

 

http://www.journee-mondiale.com/index.php?date=2008-10-05

9 mai Europe

 

http://www.journee-mondiale.com/index.php?date=2008-05-09

23 avril livre et droits d'auteur

 

http://www.journee-mondiale.com/index.php?date=2008-04-23

01/01/2008

2008

BONNE ANNEE A TOUS LES LECTEURS DE CE BLOG !

Illustration : quelques découvertes de 2007...

hommage aux PG

 


1 liberation des camps
  
marchienne 001

5 Lorraine 074

09:00 Écrit par oflag | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/12/2007

VOEUX DE CAPTIVITE (1944)

Cinquième Noël en captivité...

Camp de Prenzlau (90km de Berlin) - oflag IIA

voeux  1944 1 


20 décembre 1944...

Dernière carte de captivité. 

Le courrier n'a probablement plus été acheminé par la suite...

L'aventure "Mémoire" continue avec les pages du journal 1945. Celui-ci couvre la période avril-juin et révèle à quel point ces mois de fin de guerre ont été stressants et dramatiques pour les P.G.

(A suivre !) 

voeux 1944 2


Recto de la carte ci-dessus. Seul et unique courrier portant la date de 1945.

voeux 1944 3

27/12/2007

VOEUX DE CAPTIVITE (1943)

Quatrième Noël en captivité...

Camp de Prenzlau (90km de Berlin) - oflag IIA

Le recto de la carte ne mentionne que le numéro du camp. Pas sa localisation.

Le changement de camp a pourtant eu lieu au mois de juin 1943...

NOEL 1943

 

NOEL 1943 adresse

24/12/2007

VOEUX DE CAPTIVITE (1942)

Troisième Noël en captivité...

Camp de Fischbeck (Hambourg) - oflag XD

Carte de Noël envoyée par les Evêques de Belgique aux P.G.  

Extrait : " C'est la troisième fois que vous célébrez dans les camps, loin des êtres aimés, de vos parents, de vos épouses, de vos enfants qui grandissent, de vos familles, la venue de l'Enfant Dieu sur notre terre".  

Pour voir le texte : cliquez sur l'image.

Noel 1942


Ce camp (Oflag XD) est le lieu des soirées "R.A.F." (quand la Royal Air Force bombardait Hambourg et Brême, les P.G. de Fischbeck se demandaient si par -accident- une bombe ne tomberait pas sur l'oflag. "L'accident" eut lieu à Prenzlau en 1945).

 1942 parents

 

1942

22/12/2007

VOEUX DE CAPTIVITE (1941)

Deuxième Noël en captivité...

Camp d'Eichstätt (Bavière) - Oflag VIIB

NOEL 1941

20/12/2007

VOEUX DE CAPTIVITE (1940)

Premier Noël en captivité...

Camp d'Eichstätt (Bavière) - Oflag VIIB

Qui est Fontaine ? Il s'agit du soldat qui a fait parvenir une lettre clandestine à la famille. Une partie de celle-ci a été mise en ligne en 2006. Cliquez Ici pour la retrouver.

Les démarches ? R. Troye, blessé lors des combats de la Lys, essaie de se faire rapatrier... mais en vain...

 carte 9 12  1940


carte 27 12 40


NOEL 1940 1

19/12/2007

DEBUT 1939

Journal 1939.... Lundi 2 janvier :

"Assis à son pupitre, le colonel gesticulait, faisait des effets de menton en estropiant la syntaxe et en déshonorant la grammaire. Je regardais le pupitre recouvert d'une feuille de verre, protégeant une carte d'état-major. "Quel stratège en chambre" me disais-je, lui qui donne un ordre aujourd'hui et le contre-ordre le lendemain. Que ferait-il en temps de guerre à la tête d'un régiment ? Bien piètre figure".

2 01 1939

18/12/2007

QUE SERA 1939 ?

Journal 1938... Samedi 31 décembre (suite)

"Dans ma carrière militaire, je suis resté à peu près au même point. J'ai reçu le brevet d'officier T.S mais il ne m'a jusqu'à présent procuré aucun avantage. Dans la vie internationale, bien des événements se sont produits. L'Allemagne a annexé l'Autriche  et une partie de la Thécoslovaquie. Nous avons failli avoir le guerre mais la capitulation de Munich a reculé son échéance. En Espagne et en Chine on s'est battu et on se bat encore avec acharnement. Plus que jamais le monde est divisé en deux clans : les autocrates et les démocrates. Que sera 1939 ? Je n'ai rien d'un prophète mais je crains fort que nous ne frôlions encore le carnage de très près".  

31 12 1938 3

17/12/2007

31 12 1938

Journal 1938... Samedi 31 décembre :

"L'année s'achève. Il serait temps d'établir notre bilan".

31 12 1938 1

"Sur le plan littéraire, j'ai fait de grands progrès malgré de nombreuses contrariétés qui rendirent mon travail discontinu. Je me suis inscrit au cours A.B.C. et je lui dois d'avoir conquis une méthode de travail qui me conduira au succès".

31 12 1938  2a

31 12 1938 2b

 

Militaire de carrière, R. Troye n'a qu'une passion : l'ECRITURE ! Et en 1938, était abonné aux cours par correspondance de l'école A.B.C.

Ici la septième leçon : "Le travail du style".

l'art d'écrire 1
l'art d'écrire 2

16/12/2007

NOEL 1938

LA FIN DE L'ANNEE APPROCHE  !

Tiens, qu'en fut-il durant les années d'avant-guerre et de captivité ?

(Les fidèles lecteurs des premières heures de ce blog ont déjà lu ce qui va suivre...)

Journal 1938... Lundi 26 décembre :  

"J'ai passé la nuit de Noël à la caserne. Il faisait très froid et la neige avait cette année blanchi nos toits et champs".

Noel 1938

13/12/2007

EXPO PARIS

A Paris, aux Invalides, une grande expo  :

"AMOURS, GUERRES ET SEXUALITE" (1914-1945)

L'expo explore sous de multiples aspects les rapports hommes et femmes durant les deux guerres.
Ceux-ci ont été ô combien bouleversés
  ! 

Lien avec les P.G ? (*)

 Il n'y a pas une section de l'expo qui n'évoque les P.G. !

Du dessin du P.G. écrivant à ses proches (les P.G. ont beaucoup écrit en captivité... ce blog en témoigne) du début de l'expo à la veuve de guerre de la fin de l'expo qui apprend que jamais elle ne reverra celui qui un jour de mai 40 quitta la maison "pour défendre la patrie", en passant par le P.G. brisé parce qu'il a reçu une mauvaise nouvelle (quoi de pire que d'apprendre la maladie ou la mort d'un proche quand on est enfermé derrière les barbelés ?) ou les dessins humouristiques d'hommes "faisant du théâtre" en habits de femmes (scènes, oui, réelles, aussi bien dans les oflags que les stalags -le théâtre est bien présent dans "Meurtre dans un oflag" et autres écrits de son auteur).

De "Encore un jour" slow dédié "à mon prisonnier" chanté par Christiane Lorraine  à  cet avis glauque signé par " l'Oberkommando der Wehrmacht"  : "Il est strictement interdit aux prisonniers de guerre de s'approcher sans être autorisés aux femmes et filles allemandes ou entrer en relations quelconques avec elles (...)" (**) en passant par le dessin montrant un enfant  effrayé par le retour à la maison d'un "inconnu" en 1945, l'expo rend hommage au calvaire des P.G.

Ceci dit "l'aspect P.G." n'est qu'un angle d'approche de cette fascinante expo.

Attention, celle-ci se termine le 31/12/07 !

(*) Pour les nouveaux lecteurs de ce blog  : P.G. = prisonniers de guerre.

(**) Signalons que cet avis ne concerne que les P.G. soldats vivant dans les stalags ou les kommandos. Soumis au travail obligatoire, ceux-ci avaient de nombreux contacts avec la population allemande; les officers parqués et reclus dans les oflags, ne furent pas soumis au travail obligatoire et n'eurent AUCUN contact avec la population allemande.

Plus d'infos : cliquez sur l'affiche. 

Expo Invalides 

17:46 Écrit par oflag dans Expositions (40-45) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/12/2007

THE GREAT ESCAPE

WW2 Tout un programme : vendredi 14 décembre  sur AB4...
(20h10 - 23h00).

"LA GRANDE EVASION"

Le mythique film qui retrace l'évasion de prisonniers de guerre anglais et américains !

(Le film s'inspire de faits réels) 

L'action se passe dans le stalag luft III (Sagan).

Les stalags luft, camps destinés aux aviateurs prisonniers de guerre étaient administrés par l'armée de l'air allemande. Officiers et soldats cohabitaient ensemble.

Les prisonniers de guerre de l'armée de terre étaient, eux, gardés par l'armée de terre allemande (la Wehrmacht), les officiers dans les oflags, les soldats et sous-officers dans les stalags.   

Illustration : DVD du film - Steve McQuenn - barbelés et mirador...

great escape


Et un lien fantastique pour découvrir la vraie histoire de  "La grande évasion" :

cliquez sur la photo (extraite du film). 

G  E mirador

19:15 Écrit par oflag dans WW2 Tout un programme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/12/2007

EXPO BASTOGNE

Qui a osé dire que l'hiver est une période maussade et ennuyeuse ?

Pas moi !

L'hiver est la période idéale pour pérégriner dans les musées et visiter des expos.

Et des expos "MEMOIRE"  il n'en manque pas actuellement...

Grâce au site "Que faire" qui durant l'été dernier, oui, fut un relais "mémoire des oflags" je viens d'apprendre qu'une fantastique expo  :" J'AVAIS 20 ANS EN 45 A BASTOGNE" existe et est consacrée à la terrible bataille des ARDENNES.

Lien avec les oflags ? Aucun.

Mais ça fait partie du devoir de mémoire d'évoquer ce "dernier sursaut du nazisme"...

Ci-dessous : extrait du texte de présentation de l'événement sur http://www.quefaire.be/expositions/  

" Basé sur les témoignages de ceux qui nous ont permis de décliner au présent le terme « liberté », et sur les récits de vie de l’ensemble des acteurs de ce dernier sursaut du nazisme, avant la victoire de nos valeurs démocratiques, ce musée offre un éclairage résolument humain du conflit. Il propose aux visiteurs de découvrir, de l’intérieur, les sentiments de peur, d’angoisse, les mises au point stratégiques, la vie qui s’organise sous l’occupation, la résistance… et ce, du point de vue respectif de chacun des camps impliqués qu’ils soient civils ou militaires. Un rassemblement unique d’objets et de documents en provenance du monde entier vient étayer ce témoignage sans précédent."

PLUS D'INFOS SUR L'EXPO : CLIQUEZ ICI. 

Je n'ai pas pu me procurer l'affiche officielle de l'expo. Le dépliant ci-dessous est l'aperçu des musées ayant pour thème la Bataille des Ardennes.

expo Bastogne

19:28 Écrit par oflag dans Expositions (40-45) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |