25/06/2008

APPEL... CAMP VII B

Et en effectuant des fouilles quasi archéologiques  pour retrouver une photo n'ayant rien à voir avec le blog... Grande découverte ! Une photo montrant un appel !!! 

Elle date du 10/11/1941.

Je ne classe pas la photo dans la catégorie "photos oubliées" mais dans celle liée au camp VII B. Oflag d'Eichstatt (Bavière).

Pour la voir "en grand" cliquez dessus.

Copie de appel VII B

18:28 Écrit par oflag dans -Camp d'Eichstätt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2008

PHOTO OUBLIEE 14-18

Suite de la mini rétrospective des "photos oubliées" du blog...
Novembre 2007 : en faisant des recherches sur les prisonniers de guerre 14-18, je découvrais cette petite héroïne de 10 ans... 

rue Vieslet Marchienne

10:25 Écrit par oflag dans Photo(s) oubliée(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/06/2008

Insolite

 

Copie de insolite

20/06/2008

EX VOTO ET BARBELES

Automne 2007 : j'ai longuement parlé de la (minuscule) chapelle de Mohiville où se trouve une magnifique icône créée par les prisonniers de guerre du camp II A de Prenzlau (avec les moyens du bord : huile de foie de morue et boîtes de conserve).

De la fièvre créatrice qui les a habités, ces P.G. artistes ont certainement puisé beaucoup d'espérance...

Après la guerre, "Notre Dame des barbelés", apparemment,  aurait  exaucé certaines prières...

Voici la "photo oubliée" du jour : 

ex voto Mohiville

19:10 Écrit par oflag dans Photo(s) oubliée(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/06/2008

"A LA MEMOIRE DES FUSILLES"

En ces (presque) 2 années de blog, que de cimetières visités ! Cimetières militaires, de prisonniers de guerre (Montauville/Lorraine)...

A chaque fois, sensation de désolation, d'incompréhension, de révolte face à l'absurdité des guerres... Que de vies brisées pour rien !

Cimetière militaire de Bourg Léopold : j'étais venue photographier les mausolées du "prisonnier de guerre inconnu" et du "prisonnier politique inconnu".

La "photo oubliée" concerne les "fusillés"... Aucune information concernant ceux-ci, sinon cette plaque à la mémoire évasive :  

"A la mémoire des fusillés dont la dépouille a été transférée dans un autre cimetière".

C'était l'été 2007. J'ai quitté le lieu glacée.

la mémoire de...

13:23 Écrit par oflag dans Photo(s) oubliée(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2008

PHOTO OUBLIEE (7)

 

 

Centre doc

10:35 Écrit par oflag dans Photo(s) oubliée(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

PHOTO OUBLIEE (6)

 

 

Territoire MEMOIRE

10:35 Écrit par oflag dans Photo(s) oubliée(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

PHOTO OUBLIEE (5)

 

 

Somme 044

10:34 Écrit par oflag dans Photo(s) oubliée(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"JEUNE, SOUVIENS-TOI"


Dans 2 mois, le blog aura 2 ans !

Incroyable le nombre de photos faites durant ces (presque) 2 années !

Et... impressionnant -aussi- le nombre de photos pas mises en ligne (pour illustrer un post une photo suffit, pas dix...).

Retour vers ces "photos oubliées" et de grands moments découvertes...

Juillet 2007 : le blog durant l'été mettait un peu entre parenthèses la thématique des oflags et partait à la découverte du Fort de Huy, lieu lié à la  résistance, à la déportation, à l'envoi vers ces "autres camps"...

La statue Mémoire avait bien été mise en ligne, mais pas la plaque l'accompagnant :

"Jeune souviens-toi !
Il y a 50 ans les alliés libéraient les camps de concentration nazis où avaient été exterminés dix millions de femmes, d'hommes et d'enfants de toutes les races et de toutes les opinions.
Plus jamais ça !"

fort de huy plaque memoire

10:09 Écrit par oflag dans Photo(s) oubliée(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2008

LA FETE AUX LIVRES

Ce samedi comme tous les premiers samedis du mois : c'est le marché aux livres au Cinquantenaire 

Lieu : Musée de l'Aviation - Bruxelles (09h-14h) - entrée gratuite.

 

foire aux livres

PLACE JEAN REY

Découverte, hier, lors de la "Fête de l'Europe" de la place Jean Rey (elle se situe pas loin de la place Schuman - derrière le bâtiment du Conseil des Ministres) 

Jean Rey est un des fondateurs de l'Europe..

Bon, moi, c'est grâce à l'expo sur les oflags que j'ai appris l'existence de cette personnalité... 

Jean Rey fut prisonnier de guerre et séjourna dans l'oflag VIIB d'Eichstätt en même temps que mon grand-père.  

Illustrations :
Place Jean Rey (Bruxelles). photo prise hier vers midi.
Et le panneau le concernant au château de Fallais.

A propos, l'expo sera de nouveau ouverte aux visiteurs individuels cet été. Plus d'infos en temps voulu.

place jean rey


 

rey

12:05 Écrit par oflag dans Expo P.G. (Fallais) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/06/2008

COLDITZ B

 

 

colditz b

COLDITZ A

 

 

colditz a

FETE DE L'EUROPE

En cette journée très automnale, ce midi, il fallait être courageux-courageuse pour arpenter le quartier européen et ses multiples attractions...

Jusqu'à ce soir, du Parc Léopold à la place Jean Rey, le milieu associatif  donne rendez-vous et met à l'honneur la thématique du "dialogue interculturel".

Café citoyen, danses populaires, musiques, dégustations, présentation des pays de l'Union Européenne, porte ouverte du Parlement européen (et autres institutions) font, aussi, "la fête à l'Europe".

Lien avec ce blog WW2 ? J'ai toujours en tête cette phrase lue avant de commencer la visite de l'expo "C'est notre histoire"" Une paix qui dure quelques décennies est une exception dans l'histoire européenne".

Illu du jour : Parlement européen, stands, orchestre et la grisaille. 

Europe 7 juin

16:04 Écrit par oflag | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/06/2008

JUIN 1944

Voici ce que mon grand-père écrivit dans son journal...

(Le paragaraphe relatif à "Meurtre dans un oflag" a déjà été reproduit sur le blog).

1 juin 1944 

Convoqué chez le général Michiels, un de nos plus hauts chefs. H avait oublié chez lui mon roman « Meurtre dans un Oflag ». Le général l’ a lu et l’a trouvé beau et intéressant. Je puis sonner à sa porte quand je veux, il m’aidera à me faire éditer. C’est pour moi un événement considérable. Le plus élevé de nos chefs s’intéresse à mon oeuvre. Quel encouragement ! Il m’a reproché quelques faiblesses de style. Avec raison. Je vais tenter de m’amender.

Un incident pendant l’appel de cet après-midi. Un sous lieutenant, pris soudain de folie, a sauté à la gorge d’un officier allemand sans le moindre motif en criant : « Mettez-vous à genoux, l’Allemagne est battue ! Hitler est mort... ». Les camarades l’ont aussitôt maîtrisé et conduit à l’infirmerie. L’officier allemand n’ a pas eu, heureusement, de réaction brutale.

 

4 juin 1944 
Prise de Rome par les alliés. 
 

 

 6 juin 1944 
Débarquement anglo-américain. Enthousiasme dans le camp. Lettre d’Yvonne commentant le bombardement de Montignies.

 

 

-Comment  les P.G. au fin fond de l'Allemagne, au fin fond de leur oflag ont-ils eu connaissance du débarquement en Normandie (le jour même !) ? Probablement par les radios clandestines....

 -Concernant le bombardement de Montignies, pour rappel, Charleroi a eu des "Pâques sanglantes".   Les semaines qui précédèrent le débarquement, les alliés entreprirent de bombarder divers ponts et voies ferroviaires en Belgique et en France... Les attaques de ces mois d'avril et de mai furent très très éprouvantes pour les populations civiles.

10:14 Écrit par oflag dans *Journal (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/06/2008

LA FETE AUX LIVRES

Ce samedi comme tous les premiers samedis du mois : c'est le marché aux livres au Cinquantenaire 

Lieu : Musée de l'Aviation - Bruxelles (09h-14h) - entrée gratuite.

 

dyn010_original_640_467_pjpeg_2556236_5badc2f082b9685519a84308017c1e8e[1]

02/06/2008

INFO DERNIERE MINUTE !

Je viens d'apprendre que se tient dans l'atrium de l'espace 27 septembre (communauté française - bd Léopold II 1080 Bruxelles) une expo consacrée à PRIMO LEVI.

Primo Levi fut déporté à Auschwitz en 1944. Il y restera 11 mois.

Ecrivain, romancier, poète, il ne cessa de témoigner de "l'indicible" mais aussi de dénoncer toutes les exploitations de "l'homme par l'homme".

L'expo se termine... demain 3 juin (18h). Entrée gratuite.

Plus d'infos : ici

13:03 Écrit par oflag dans Expositions (40-45) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/05/2008

MEMORIAL

Hasard du calendrier...

8 mai : commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale et de ses horreurs.

J'ai illustré le blog avec "des mains ivres de liberté"...  (ce que le ciel était bleu ce jour là !) 

Fin mai 1940 : capitulation... début de l'occupation... la plus sordide des oppressions allait s'abattre sur des millions de personnes. 

Je choisis d'illustrer ce billet avec le Mémorial de la Déportation situé dans le  centre de Paris (derrière Notre-Dame). (ciel sinistre le jour où la photo a été prise).

Oui. C'est important qu'une grande ville porte dans son coeur une telle Mémoire.   

mémorial paris

14:11 Écrit par oflag dans Hommage(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/05/2008

PLACE DES COMBATTANTS

Panne de voiture près d'une place où je suis passée un nombre incalculable de fois sans jamais m'être souciée de son nom... 

Et voilà une photo inattendue pour le bog !

place des combattants

16:45 Écrit par oflag | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2008

Barbelés Deinze

 

Barbeles photo actuelle

25 MAI

Deinze... La Lys... Canal de dérivation. C'était l'automne 2006... sans cartes, sans plans, sans rien, vlannnnnn je débarque (3 mois de blog à mon actif)... Mon objectif : retouver le champ de bataille où mon grand-père a été fait prisonnier. Très philosophe, je me dis : "peu de chance que je retrouve quoi que ce soit"... Ma boussole :  cette carte datée du 10 septembre 1940

Et puis, voilà, ce fameux champ de bataille, il n'est pas impossible que j'ai l'ai plus ou moins localisé... Me suis jurée de bien me documenter, d'aller acheter une carte d'état major, de retourner sur les lieux, etc.

Où en suis-je 18 mois plus tard ? toujours nulle part. 

C'était Deinze, automne  2006. 

Je rendais hommage au 25 mai 1940...

la lys  2


(carte ressortie des archives - catégorie "courrier").
"Protégés" par la Convention de Genève, les prisonniers de guerre ont pu envoyer et recevoir du courrier.Voici une des premières cartes envoyées par mon grand-père. Il a été fait prisonnier près de Deinze le 25 mai 1940. La carte n'évoque pas l'affrontement avec l'armée allemande (le courrier était censuré) mais des aspects très pratiques : perte de ses coffres, de son vélo...
courrier100940velo

10:20 Écrit par oflag dans Mai 1940 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/05/2008

BIENVENUE SUR LE BLOG DE MEURTRE DANS UN OFLAG

carte pg

15:45 Écrit par oflag dans Revenir... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/05/2008

REVENIR !

L'image ci-dessous provient du panneau d'accueil du cimetière de Montauville (Lorraine) où j'ai effectué une visite Mémoire l'automne dernier...

J'avais, par la suite,  écrit un petit billet intitulé "Mourir en captivité" et aussi ouvert un blog complémentaire pour abriter toutes les photos de ce pèlerinage...

Le cimetière de Montauville abrite les dépouilles des P.G. morts en captivité, mais son paneau d'accueil évoque aussi le retour des vivants...

Ici : des P.G. français rapatriés par avion... 

(Je sais juste que mon grand-père a été rapatrié en camion... qu'il a débarqué chez lui en pleine nuit... que dans les jours qui ont suivis, lui et d'autres officiers ont été conviés chez le prince régent  (mon bon papa s'est distingué durant les combats de la Lys), qu'il a eu du mal à trouver un uniforme convenable (ou tout simplement des habits normaux), je ne sais pas très bien... je me souviens juste d'une phrase du genre "j'ai été serrer la pince de Charles"). 

 Lorraine 006

10:45 Écrit par oflag dans Revenir... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/05/2008

"UN TITRE...POUR UN ROMAN..."

Ci-dessous : dos du livre présenté hier : "Un million de prisonniers de guerre français Mai 1945 La libération des camps" de François de Lannoy (Ed Heimdal).

Et... pour accompagner cette plaquette de prisonnier de guerre... cette phrase piochée dans le journal de guerre de mon grand-père : 

Samedi 20 mars 1943

J’ai été photographié aujourd’hui en tenant devant la poitrine une pancarte où était inscrit mon numéro de K.G.F. « K.G.F. » serait un titre convenable pour un roman sur la captivité. 

(N.B : K.G.F. signifie P.G. en allemand)

dos livre

15/05/2008

"LA LIBERATION DES CAMPS"

Superbe livre-album trouvé il y a peu... 

Il concerne, certes, "un million de prisonniers de guerre français" mais les thématiques évoquées  concernent tous les P.G. 

Je ne suis qu'au premier stade de la lecture : je feuillette,  je parcours, je m'arrête, je feuillette, je contemple -et- surtout : je reconnais...

Oh oui ce que ces photos des camps, ce que ces photos de colonnes d'hommes privés de liberté tournant en rond derrière des barbelés, ce que ces photos de baraques et de miradors me sont familières...  

S'il est consacré à la libération des camps et retrace les dernières journées de tous les dangers et de toutes les espérances, il resitue aussi la vie dans les stalags et les oflags avec force de récits et documents divers (dont de fabuleux dessins).

Tiens au hasard : page 117... Image du rapatriement des P.G. du stalag IV-B... dans un train à bestiaux... (oui un 40 hommes - 8 chevaux)... aux portes ouvertes...   

J'ai trouvé ce trésor rue du Midi (bxl). Une dizaine d'exemplaires était en vente.

livre

11/05/2008

40 HOMMES... 8 CHEVAUX !

J'ai présenté, il y a quelques jours, des wagons mémoire de la déportation et de l'acheminement des prisonniers  vers l'Allemagne... 

Tiens, comment mon grand-père et ses compagnons d'armes ont-ils été embarqués en captivité ?

Aucune trace, me semble-t-il, dans son journal...

Rien, me semble-t-il, dans la correspondance...

Ah, j'oubliais un texte de toute importance : le roman ! 

Retour vers "Meurtre dans un oflag"...

La réponse se situe à la page 45 (ed 2006) :  "quarante hommes, huit chevaux".

(Extrait ci-dessous) 

Pour rappel, "Meurtre dans un oflag" est un roman à 99% autobiographique, le narrateur blessé lors des combats de 1940 souffre (partiellement) d'amnésie et malgré sa blessure a été condamné à la captivité. Il en fut de même de l'auteur qui essaya à plusieurs reprises de se faire rapatrier... mais en vain... il ne fut pas jugé suffisamment amoindri par les séquelles de la blessure de mai 40.

 

Meurtre dans un oflag  page 45

10:00 Écrit par oflag dans Wagons de la honte | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/05/2008

FREEDOM

C'était hier le 8 mai...

Illustration de cette journée avec cette sculpture sans nom... mais qu'avec toute ma sujectivité de blogueuse investie dans un travail de mémoire WW2... j'identifie à la libération...

Elle se situe à Charleroi (en face du Palais des Beaux-Arts) à quelques mètres du quartier où mon grand-père a vécu les (presque) 40 dernières années de sa vie.

Il y a un an... j'évoquais de libération des Prisonniers de guerre du camp de Prenzlau : 3 juin 1945...

(Je n'ai toujours pas fait le travail de recherche que je m'étais promise de faire sur ces terribles journées !)

L'oeuvre est signée Martin GUYAUX et une recherche surt le net m'apprend qu'elle se nomme "Passation"... Plus d'infos ici.

liberté charleroi

09:20 Écrit par oflag dans Hommage(s) | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/05/2008

WAGON MEMOIRE (2)

Ce wagon Mémoire se trouve à Langeais (Touraine)

Il s'agit d'un sinistre : "Hommes 40   Chevaux en long 8"...

Il a été érigé en "monument national des évasions des trains de déportation"

Une plaque commémorative évoque  :"le souvenir des liens unissant les déportés évadés du train des 6 et 7 août 1944  aux habitants de la ville de LANGEAIS".

Mais on n'en sait pas plus... qui étaient ces déportés, d'où ils venaient, où ils allaient, les conditions de leur évasion, etc.

Un bref clic sur les moteurs de recherche et... l'histoire de ce train prend soudainement vie !

Résistants (hommes et femmes), prisonniers de guerre américains (rendus captifs en Normandie) mais aussi soldats allemands récalcitrants sont acheminés vers des "camps"... l'armée alliée après avoir bombardé la voie ferrée aux alentours de Langeais mitraille le convoi... des prisonniers s'évaderont...

Toutes les photos sont sur la page complémentaire du blog.

1 wagon langeais


Copie de wagon plaque  40 hommes

20:42 Écrit par oflag dans Wagons de la honte | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2008

CES RAILS...

J'ai présenté sur ce blog, il y a quelques semaines, un "wagon  mémoire" que l'on peut voir à Momignies (botte du Hainaut) et qui est devenu le mémorial des prisonniers de guerre canadians capturés à Dieppe et acheminés en captivité dans des wagons à bestiaux.

Je n'aurais pas vu l'affiche du documentaire "Modus Operandi", je n'aurais probablement pas pensé à photographier ces rails...

Demain, mise en ligne d'un autre wagon de la honte découvert en France.   

Train 019

10:24 Écrit par oflag dans Wagons de la honte | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/05/2008

MODUS OPERANDI

Modus Operandi est un documentaire sur la déportation des Juifs de Belgique. Il retrace l'impitoyable piège qui -étape par étape- s'est sournoisement et implacablement mis en place entre 1942 et 1944.

 "Entre 1942 et 1944, 24.916 Juifs, hommes, femmes et enfants ont été déportés de Belgique occupée vers le centre de mise à mort d’Auschwitz-Birkenau. Seuls 1.206 d’entre eux sont revenus de déportation, soit moins d’un déporté sur vingt." (livret pédagogique du film)

Tout le processus (qui ne s'est pas fait en un jour) est clairement présenté : L'identification de la population juive, la distinction entre Juifs belges et Juifs non belges (afin de mieux piéger tout le monde), l'exclusion économique progressive, le port de l'étoile juive, les convocations pour se rendre vers de soi-disants "camps de travail" (concernant aussi bien les hommes que les  femmes, les enfants, les vieillards !) et puis les rafles et ces odieux convois...

Le documentaire démontre tout aussi clairement que ce processus n'aurait pas pu être mené par l'occupant seul. Celui-ci a été aidé activement (et passivement) par certaines autorités belges (et juives) avec la complicité consciente (et inconsciente) d'une partie de la population...

On sort de cette salle de cinéma consterné et révolté... beaucoup de crimes auraient pu être évités si... si... si... -et- plus  qu'interpellés... ce qui s'est passé hier pourrait se reproduire demain et est peut-être en préparation aujourd'hui....

 

J'ai vu ce très grand documentaire au Vendôme (Bruxelles).

Jamais je n'oublierai le nombre impressionnant de personnes sanglotant dans cette salle de cinéma...  

Jamais je n'oublierai les quelques cris de colère que certains n'ont pu contenir... 

Jamais je n'oublierai ces murmures quand les numéros et dates des convois étaient cités : "ma tante.... mon grand-père...."

Une vingtaine de convois sont partis de Belgique vers Auschwitz. A chaque convoi est donné le nombe précis de personnes s'y étant trouvées ainsi que le nombre de survivants... des noms de disparus sont prononcés...  d'émouvantes photos de famille semblables à celles que nous avons tous dans nos tiroirs accompagnent le spectateur dans ce terrible périple mémoire...   

Je me répète, je n'ai jamais vu autant de personnes pleurer dans une salle de cinéma. Cela, je ne l'oublierai jamais.

Plus d'infos : le site consacré au film est très intéressant.

modus operandi

17:51 Écrit par oflag dans Devoir de mémoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |