21/08/2008

21 AOUT 1942

Deuxième anniversaire du blog... tiens, aux alentours d'un 19 août, mon grand-père écrivit-il quelque chose de particulier ?

Plongée vers l'année 1942 : très intéressant... le départ du camp d' Eischtätt vers un autre camp (XD) est annoncé.

Le lecteur attentif aura noté que la localisation du camp n'est pas du tout mentionnée. Il s'agit de Fischbeck (Hambourg). 

courrier 21 08 1942

 

courrier 21 08 42 bis

22:27 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/03/2008

"DANS NOTRE EXIL" (1944)

Ci-dessous : une des toutes dernières lettres de captivité. Le dernier courrier sera une carte de fin d'année.

L'extrait présenté a déjà été mis en ligne. Mais pas la lettre. Celle-ci (datée 3 octobre 1944) est retranscrite intégralement sur la page complémentaire du blog.

A partir du 1er janvier 1945, le courrier ne sera plus acheminé. 

Pendant 4 ans, la correspondance s'est montrée "optimiste". Comme pas le moindre mot n'échappait à la censure, les P.G. étaient dans l'obligation de peser ceux-ci et d'afficher un moral d'acier (rassurer les familles et décontenancer les censeurs).

Mais en cette fin d'année 44, R. Troye se livre un peu...  

Cette lettre est intense : à la mélancolie bien légitime en ces moments où le courrier des proches ne franchit plus les grilles du camp succède la force de la littérature... R. Troye n'a cessé d'écrire durant toutes ces années... et présente régulièrement ses "oeuvres". Le plus haut chef : le général Michiels l'a remarqué. C'est lui qui signera la préface de "Meurtre dans un oflag". La réédition de 2006 ne l'a pas oubliée.  

"Je devrai beaucoup à la littérature, notamment de m'avoir épargné l'ennui. Sans elle, je serais devenu une épave, comme beaucoup" (Lettre  3 octobre 1944)

22:46 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/03/2008

24 JUILLET 1940

Tiens, tant que je suis dans le thème "courrier et captivité", pourquoi ne pas mettre en ligne une des toutes premières lettres de captivité ?

La lettre ci-dessous est datée du 24 juillet 1940.

Elle est intégralement retranscrite sur la page complémentaire du blog. 

 lettre 24 7 1940

21:18 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/02/2008

"SANS RATURES..."

Et pour illustrer le cachet situé sur le dos d'un courrier (post d'hier) : cette carte datée du 14 novembre  1940 :

"On demande d'écrire lisiblement, sans ratures ni surcharges".

carte 14 11 (ecrire sans rature)

13:18 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/02/2008

COURRIER (suite)

Les deux courriers ci-dessous datent de l'époque d'Eichstätt (Bavière). 

Enveloppe "fabriquée" 

enveloppe VII B

 


"Pour gagner du temps dans le contrôle et la distribution, écrivez des lettres courtes et lisibles. Ne pas oublier la matricule !". 


gagner du temps

17:00 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/02/2008

LE COURRIER CHEZ "MEMOIRE ET AVENIR"

En 2007, j'ai présenté sur ce blog, le site  "Mémoire et Avenir" association française qui a créé un original (et très complet) musée virtuel consacré aux oflags.

Petite balade dans ce fantastique musée (qui ne cesse d'être mis à jour !)...

Ma recherche du jour : le courrier des P.G. 

Passionnant ! 41 documents y sont présentés. Les mêmes cartes formatées que je connais si bien côtoient des lettres clandestines. Des dessins tracés sur certaines lettres (le commandant Dagonet de l'oflag VI A dessinait sur ses lettres - il faut cliquer sur la lettre présentée sur la page principale pour avoir accès à toute la série) côtoient un jouet fabriqué dans l'ofag VII A. Ce jouet a servi à transporter des lettres clandestines roulées comme du papier à cigarette (ingénieux les P.G.). Une lettre ornée de bleu-blanc-rouge côtoie une lettre refusée par la censure (dommage qu'on ne puisse pas la lire). Et puis, il y a cette photo de deux femmes allemandes ayant fait partie du bureau de la censure (oflag VIA)... 

Dans les écrits des P.G., tout est tellement censuré qu'on en arrive à avoir l'impression qu'ils étaient  tout "seuls" en permanence... Eh bien, ça faire un drôle d'effet de voir "l'autre partie"...  

Pour en savoir plus : cliquez sur l'image ci-dessous (site M et A).

Bonne visite.

memoire et avenir

21:18 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/05/2007

"J'AURAI 4 ANS DE GEOLE JEUDI"

22 mai 2007 : Allons rechercher dans les 5 années de captivité ce que R. Troye a bien pu écrire ce même jour...

Cette petite carte de quelques lignes est digne d'être largement commentée !

Charleroi a eu des Pâques sanglantes (les risques de bombardement sont sans doute encore très présents). A plusieurs reprises, R. Troye écrit que le seul endroit sûr en ces temps terrifiants, c'est la cave et explique comment il faut étancher une cave, etc.

Si les 4 années de captivité sont atteintes, la correspondance dans son entiereté relate l'impossibilité à croire que celle-ci va durer  5 ans... 

Quant à Dupuis, il s'agit bel et bien de l'éditeur... La Convention de Genève (respectée) permettant aux P.G d'envoyer du courrier à leur famille, R. Troye envoie ses manuscrits (poèmes, textes divers, etc) et rêve d'être édité.  La correspondance et le journal de l'année 44 nous plongent dans la réflexion d'un homme qui sans relâche a ECRIT, a tenu grâce à l'ECRITURE, a acquis une certaine expérience dans le domaine littéraire et est complètement HABITE par celle-ci.22 mai 1944

 

18:30 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/04/2007

PAQUES SANGLANTES

Journal 12 avril 1944

"Charleroi a eu des Pâques sanglantes, nous annonce-t-on. Par deux fois, la gare de triage a été bombardée. L’annonce de cette nouvelle me cause une souffrance intolérable. Je ne puis m’empêcher de penser aux miens, à la terreur qu’ils ont dû ressentir, aux dangers qu’ils ont dû courir. Mon Dieu, en avez-vous pitié ? Quelque infernal bolide n’est-il pas venu s’égarer sur notre maison ? Et dire que je dois attendre quinze jours, davantage peut-être, avant que ces angoissantes questions me soient connues ? comment vivre jusque là ? En oubliant, il n’y a pas d’autre moyen. En éteignant la flamme dévorante de ma pensée anxieuse".

 

Journal 18 avril 1944

"Lettre (...). Tous sains et saufs. Bombe tombée près de la maison, mais elle n’a pas éclaté. Journaux montrent la place du centre (...) 180 morts et 200 blessés pour les trois bombardements de Charleroi".

 

Journal 19 avril 1944

"Hier, nouveau bombardement de Charleroi. Nouvelle angoisse pour les miens. Et pour moi. O guerre, comme je te maudis".

 

Courrier 24 avril 1944

lettre25avril1944

13:15 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/12/2006

COURRIER CODE

Cette carte un peu énigmatique qui fait allusion à la "Saint Nicolas des petits" comporte un message à décoder...Le procédé est expliqué dans la lettre clandestine mise en ligne le 16 septembre 2006. Les lettres tracées en majuscule sont à assembler. carte 19 12 40 st nicolas code

18:14 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/11/2006

1ère RUE A GAUCHE...

 

"Protégés" par la Convention de Genève, les prisonniers de guerre ont pu envoyer et recevoir du courrier.Voici une des premières cartes envoyées par mon grand-père. Il a été fait prisonnier près de Deinze le 25 mai 1940. La carte n'évoque pas l'affrontement avec l'armée allemande (le courrier était censuré) mais des aspects très pratiques : perte de ses coffres, de son vélo...
courrier100940velo

22:56 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2006

JE NE PUIS TE DIRE OU JE SUIS...

Extrait lettre datée du 3 septembre 1940.

7ème ligne : "Je ne puis te dire où je suis"

lettre 3 9 40 (je ne puis te dire)
 

En effet, sur le verso, seul le no du camp est mentionné (aucune indication géographique). Etrange... L'armée allemande, en ces jours chaotiques d'après défaite, n'imaginait tout de même pas que les familles allaient envoyer des commandos délivrer leurs proches ! 
 
verso lettre 3 9 40

 

17:39 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/09/2006

NON ADMIS

Pourquoi cette carte a-t-elle été refusée ?

11:58 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/09/2006

N'ECRIRE QUE SUR LES LIGNES...

18:04 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

CETTE PAGE EST RESERVEE AU PRISONNIER DE GUERRE

 

00:39 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/09/2006

 26 LIGNES

 
Voir lien roman : cliquer ICI

12:02 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/09/2006

LETTRE CLANDESTINE...

"(...) Je ne puis t'écrire qu'aux dates fixées et la correspondance est censurée aussi bien au départ qu'à l'arrivée. Toutefois tu peux me donner certains renseignements sur le pays (...).Si tu veux me communiquer quelque chose de secret (nouvelles de la guerre) mets en imprimé les lettres qui comptent dans la lettre. Exemple : si tu veux me dire "je t'aime", tu fais comme je vais faire dans les phrases qui suivent, discrètement, bien entendu. J'aimErais recevoir des nouvelles Très souvent cAr rIen ne Me fait plus dE plaisir que de lire ton écriture. As-tu compris ? Si oui, à titre d'essai, tu m'accuseras réception de cette lettre en employant ce procédé car il ne faut pas compromettre le porteur. Celui-ci est un soldat de Tournai qui te l'enverra par la poste (...). Extrait d'une lettre (ayant échappé à la censure et transmise clandestinement) datée 29/10/40 (4 pages A4)
 

15:45 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/08/2006

LETTRES DE CAPTIVITE

lettres 1


lettres  2

 

00:26 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 COURRIER 6 JANVIER 1942

carte verso

 

carte site recto

 

00:23 Écrit par oflag dans *Courrier (1940-1945) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |