13/09/2006

LES COLIS EN CAPTIVITE

"Les riches, évidemment ont acheté des nouveaux uniformes. Même en captivité, les différences sociales subsistent. Que dis-je ? Elles se creusent davantage.

Le contenu des colis en est le signe le plus tangible. Il y aurait beaucoup à écrire sur ce chapitre; je préfère m'abstenir pour ne pas médire de mes camarades.

Pourtant, je veux consigner ici une injustice flagrante : certains d'entre nous reçoivent des colis individuels d'Amérique. Comme par hasard, ce sont des cavaliers, c'est-à-dire des messieurs dorés sur tranche ou affublés d'une particule.

Coïncidence ? Mais non. Egoïsme de caste plutôt. Ces colis sont gratuits et personne d'entre nous, avant ces derniers jours, ne savait que, pour les obtenir, il suffit d'envoyer une étiquette à la Croix-Rouge américaine.

Un officier de cavalerie l'avait appris, on ne sait trop comment; au lieu de transmettre la nouvelle à tous les prisonniers du camp, ce gentleman ne la confia qu'à ses petits amis. Edifiant". (Roman, pages 78 -79)

21:40 Écrit par oflag dans Colis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/09/2006

 LES COLIS

 

18:40 Écrit par oflag dans Colis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

SONT INTERDITS...

 

12:21 Écrit par oflag dans Colis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/09/2006

MERCI POUR LE COLIS

 

16:37 Écrit par oflag dans Colis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |