22/01/2010

15 novembre 1942

En lien avec le dessin mis en ligne il y a quelques jours, un extrait du journal de captivité.

Le dessin à mon avis date de la période Fischbeck.

Quelques lignes datées  du 15 novembre 1942 avaient déjà été mises en ligne en 2006.

* * *

"Deux solides tables teintées de bruns occupent le centre de la pièce : douze lits (ou plutôt 6 lits doubles jumelés en hauteur) sont alignés le long des parois en planches. Celles-ci sont garnies d'étagères chargées de livres et d'objets les plus divers : pâtes dentifrices, savon, rasoir, etc. Par ci, par là un clou où on pend une capote, un essuie-main, une paire de bottes. La paroi exposée au vent d'ouest fut tapissée de journaux par nos prédécesseurs, des officiers français. Cela indique qu'ils ont dû souffrir du froid pendant les deux hivers qu'ils ont vécu ici.

Dans un coin, la paroi est remplacée de haut en bas par du ciment. Là, trône un poêle en faïence ou céramique, bleu clair, très haut, imposant parallélépipède qui semble promettre une douce chaleur. Hélas ! La place destinée au charbon reste vide ou presque. Deux briquettes par jour, telle fut notre ration. Sur le poêle, une dizaine de casseroles. De chaque côté de la porte, deux armoires doubles dans lesquelles nous empilons nos bols, assiettes, pots à confitures, à graisse, à margarine, notre sel et nos menues réserves de vivres. Sur les armoires, des valises, des boîtes en cartons (où sont... les réserves ?) les plus importantes : pains d'épices, galettes, etc. Sur les portes des armoires, également, des cartes du front russe découpées dans des journaux allemands ou belges.

Près du plafond, maculé de taches de (...) courent des cordes sur lesquelles notre linge s'efforce de sécher".

19:23 Écrit par oflag dans -Camp de Fischbeck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/01/2010

 Dessin hiver

Dessin d'oflag représentant Raymond Troye. Il serait signé R. Guiguet. Il n'est pas daté.

On remarquera que le prisonnier se tient tout contre le poêle et que les murs sont "tapissés" de journaux. Il devait problement faire très froid dans cette chambrée (Fischbeck ? Prenzlau ?) 

dessin (vert)

13:48 Écrit par oflag dans -Camp de Fischbeck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/10/2006

OFLAG XD

Camp de Fischbeck (1942-1943). R Troye se trouve à la deuxième rangée. 1er à droite.

Fischbeck groupe

18:25 Écrit par oflag dans -Camp de Fischbeck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/10/2006

 Ah LES PUCES DE L'OFLAG XD !

Voilà ! J'avais bien lu que mon grand-père,  arrivé au camp XD avait demandé qu'on lui envoie de l'insecticide...   Ah ! l'oflag de Fischbeck et ses PUCES !!!

Il m'a fallu des heures pour retrouver cette lettre... Je crois que j'ai dû passer en revue les 5 années de correspondance pour la dénicher... Et  IMPOSSIBLE  de la scanner  (que ce soit en longueur ou en largeur ) !  Grrr...

lettre 1942

 

23:58 Écrit par oflag dans -Camp de Fischbeck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 LA CHAMBRE A FISCHBECK (extrait journal) 2

15 novembre 1942 :

 

"Le lit c'est le refuge du prisonnier. Il lui sert de bibliothèque, de fumoir, de boudoir, de dortoir, de calorifère.

 

C'est là également qu'il fait l'élevage de puces (..). Il a beau secoué ses couvertures matin et soir, il ne lui sert à rien de faire la chasse, toujours les puces réapparaissent après des éclipses qui vont jusqu'à quinze jours (...)

 

Là, nous pouvons rêver à l'aise, les yeux fermés. Nous sommes seuls malgré le brouhaha de la chambre.

On croit que nous dormons, mais nous veillons, nous veillons même plus que jamais : nous nous évadons loin de notre misère et partons vivre au sein de nos familles.

 

Ce sont les seuls moments de la journée où nous vivons vraiment. Le reste du temps, nous ne sommes que des corps sans âme".

16:16 Écrit par oflag dans -Camp de Fischbeck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/10/2006

 LA CHAMBRE A FISCHBECK (extrait journal) 1

15 novembre 1942:

(...) "Notre chambre : elle mesure huit mètres sur quatre environ. Une porte brun clair ouvre sur un couloir obscur. En face de la porte, deux fenêtres à petits carreaux sales.

Sur un des murs, une carte de Russie crayonnée de bleu et de rouge : le Front de l'Est.

Douze lits (ou plutôt six lits jumelés en hauteur) sont alignés le long des parois en planche (...).

La paroi exposée au vent d'ouest fut tapissée de journaux par nos prédécesseurs, des officiers français.

Cela indique qu'ils ont dû souffrir du froid pendant les deux hivers qu'ils ont vécu ici (...)".

17:18 Écrit par oflag dans -Camp de Fischbeck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/10/2006

 ARRIVEE A FISCHBECK

ARRIVEE A FISCHBECK (extrait journal)

(Eichstätt)-  20 août 1942 : Ce matin, à l'appel, l'ordre de départ dans un autre camp nous a été communiqué. La date n'est pas encore fixée.

Du 20 au 26 août 1942: Préparation de nos bagages.

27 août 1942: 12h : Départ d'Eichsttät (Bavière). Chaleur torride.   

28 août 1942 :14h30 : Arrivée à Fischbeck (Hambourg), Terme du voyage.

15h : Arrivée au camp. Appel : 7 officiers se sont évadés durant  le voyage.

Chaleur torride. Censure au réfectoire. Occupation des baraques en bois assez minables. Affecté à la baraque 13. Chambre 178. 12 occupants. Locaux sales et infestés de vermine pour la plupart. Latrines sans portes. Lavoirs peu pratiques. Cafard général. Arrivée des deux autres camps IX et VII. On retouve des camarades. Piqué par les puces et les punaises.

29 août 1942 : Distribution des bagages. Reçois deux lettres. Pas de colis.

4 au 5 septembre 1942 : Bombardement de Brême.

19:58 Écrit par oflag dans -Camp de Fischbeck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2006

 PHOTO DE "L'APPEL" (XD)

Tous les matins, les prisonniers étaient comptés et recomptés. "L'appel" au camp de Fischbeck - oflag XD (1942-1943)

appel fischbeck

16:22 Écrit par oflag dans -Camp de Fischbeck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/10/2006

Extrait du livre de J. KEMPENEERS

Voici un aperçu du livre de Joseph KEMPENEERS. Cet ouvrage, en fait, présente le camp de Fischbeck (Hambourg) où mon grand-père séjourna entre 1942 et 1943. Selon les écrits de J. Kempeneers, les Belges durent quitter le camp d'Eichstätt (Bavière) qui était plus "confortable" parce que les Allemands auraient peut-être voulu "privilégier" les prisonniers Anglais. Les bâtiments composant le camp d'Eichstätt existent toujours. Les baraques en bois de Fischbeck ont été démolies après la guerre. (Livre de J. Kempeneers p. 11-13-14. Présentation du livre : voir plus bas) .

 livre kempeneers 1

livre kempeneers  2

livre kempeneers  3

10:09 Écrit par oflag dans -Camp de Fischbeck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |