09/02/2009

LA PRESSE DES BARBELES

Les camps eurent leurs journaux.

Les P.G. s'organisèrent et des vocations de rédacteurs en chef, de rédacteurs, de dessinateurs, de correcteurs naquirent derrière les barbelés.  

Cette presse fut bien entendu soumise à la censure...

Ajout perso : censure des "gardiens" mais aussi celle des "chefs" qui n'apprécièrent pas trop l'audace de certains jeunes officiers très critiques envers "les autorités internes"... A suivre...

Illu: expo sur les Prisonniers de Guerre -CHRD-Lyon

 presse  - Copie

Les commentaires sont fermés.