11/11/2008

QUELQUES NOMS...

Page spéciale 14-18

11 novembre : il y a 90 ans jour pour jour, l'atroce boucherie s'arrêtait. Les cimetières militaires allaient fleurir et les corps enterrés à la va vite entre deux offensives allaient être déterrés et officiellement réenterrés.

Des monuments commémoratifs, eux aussi, désormais, feraient partie du paysage.

C'est ainsi qu'à été construite la Porte de Menin à Ypres.

Les noms de 55 896 soldats britanniques ayant combattu dans la région et dont les corps n'ont jamais été retrouvés sont gravés sur le monument bâti sur une des routes ayant conduit les hommes vers le front. Comme il n'y avait pas assez de place pour inscrire les noms de tous les disparus, un autre monument fut érigé dans le cimetière de Tyne Cot (plus de 30 000 noms y figurent).

Illustration : quelques noms de ces soldats morts sans sépulture et dont les corps sont quelque part, scellés, à tout jamais dans la "boue des Flandres" (titre d'un roman de Max Deauville).   

PA250062

11:00 Écrit par oflag dans Pages 1914-1918 -3 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour, Je découvre seulement aujourd'hui l'ouverture de certains articles aux commentaires. Et j'en profite pour te féliciter encore pour ce magnifique travail de mémoire et d'information.


Écrit par : Anne | 02/12/2008

Les commentaires sont fermés.